Trouver un bien

Vente
Location
Viager

Antoine Roset : Ligne Roset, un succès et des hommes

Publié le 31 janvier 2018

Il quitte l’effervescence de la vie new-yorkaise pour faire son retour aux sources au cœur du Bugey, berceau de l’entreprise familiale Ligne Roset depuis 150 ans. Antoine Roset, représentant la cinquième génération avec son cousin Olivier, assurent le développement et le rayonnement international du fleuron du mobilier contemporain français. Retour sur la fabuleuse ascension d’une marque qui a su traverser les décennies toute en restant profondément fidèle à son ADN.  

00nr7

Nous sommes en 1860 à Briord près de Lyon, Antoine Roset crée une fabrique de cannes pour ombrelles puis utilise son savoir-faire pour fabriquer des pièces de mobilier, notamment les pieds et barreaux de chaises. Après la seconde guerre mondiale, Jean Roset, son petit-fils relance la production d’ameublement et sa rencontre avec Michel Ducarroy dans les années 60 marque le début d’une véritable révolution.

Campagnes de publicités libertaires, création de modèles anticonformistes comme le fauteuil Adria premier siège en mousse posé directement au sol…,  Ligne Roset connaît un succès fulgurant en bousculant les intérieurs des français! Dans les années 70, Michel et Pierre poursuivent l’aventure de leur père et développent la marque à l’étranger et s’entourent de designers de renom comme Peter. En 1975, Roset SAS crée la marque  Cinna. En 1973, Roset lance son modèle mythique le Togo qui révolutionne l’assise de toute une génération ! « L’anticonformisme, la qualité et la créativité de nos modèles sont les clés de notre réussite. Mais il n’y a pas de succès sans risque » ajoute Antoine Roset. « A l’époque, nous cassions les codes et aujourd’hui le Togo est encore un best seller ! »

Attachée à son autonomie, Ligne Roset est la seule marque française familiale d’une telle taille qui édite, fabrique et commercialise ses produits. « C’est une grande fierté pour nous de continuer à fabriquer dans la région historique avec des employés qui font partie  d’une véritable famille », souligne Antoine Roset qui rejoint la société en 2006. « A l’époque, je commençais ma carrière chez IWC à Paris après avoir suivi des études en école de commerce et à l’Institut Supérieur du Marketing de Luxe. Et puis un jour mon père m’a annoncé qu’il recherchait une personne pour développer la marque aux Etats Unis. C’était une belle opportunité, je n’ai pas hésité très longtemps ! » Responsable de la filiale à New York et chargé du marché Amérique du Nord et du Sud, Antoine Roset restera 11 ans Outre-Atlantique avant de décider de retrouver ses racines. « Je suis rentré en janvier dernier pour intégrer le siège à Briord. Si je suis très heureux de rejoindre mon cousin Pierre, mon oncle et mon père pour porter ensemble un véritable projet d’entreprise, le changement est véritable . Je rentre dans mon pays aux habitudes qui me sont étrangères ! »

Riche de son expérience aux USA, Antoine Roset apporte un regard neuf sur les techniques de management, l’approche du marché et de la concurrence. « Cela m’a permis de prendre du recul et d’amorcer un virage pour les prochaines années. » S’il partage volontairement son bureau avec son cousin Olivier, chacun oeuvre dans son domaine de compétences, Olivier dans le domaine financier, commercial et production et Antoine dans  le marketing et le développement des marchés. « Notre approche familiale est une vraie valeur ajoutée, nous gagnons en flexibilité, en simplicité. Les décisions se prennent rapidement et la communication est optimale ! »

Jamais démentie, la réussite de l’entreprise ne semble donc pas prête de s’arrêter, portée par une nouvelle génération qui mise sur le digital, le service et le développement durable tout en enracinant la marque dans ce qu’elle a de plus cher : son âme.

00m4l

Reportage : Sophie GUIVARC’H – Crédit photo : ©Ligne Roset