Trouver un bien

Vente
Location
Viager

Ho36, l’hôtellerie nouvelle génération

Publié le 26 décembre 2017

«  Ho36 répond à une nouvelle attente, celle de voyageurs en quête d’expériences humaines, partageant une certaine idée du voyage, des envies d’authentique, de confort, en recherche de lieux différents et à forte personnalité » confie Franck Delafon à l’origine du concept.

L’entrepreneur lyonnais laisse parler son instinct… Et cela lui réussit plutôt bien ! Après le succès de ho36, l’hostel situé au cœur de la Guillotière à Lyon ouvert en septembre 2016, les fondateurs, Frank Delafon et Johann Didou ont inauguré un nouveau lieu atypique aux Menuires demeurant fidèle à l’état d’esprit de son grand frère lyonnais.

C’est lors d’un road trip dans l’Ouest américain pendant l’été 2015, avec sa femme et leurs trois jeunes enfants, que Franck Delafon songe à créer une adresse qui mélange hôtel, auberge de jeunesse, restaurant et bar, véritable lieux de vie et d’échange à la décoration soignée et décalée. Le concept Ho36 est né, ho comme hostel, house, home, hospitalité. « Nous voulions qu’ho36 invite au voyage, tout en offrant un esprit comme à la maison. » Pile dans l’air du temps, cet hôtel nouvelle génération s’implante dans le 7ème arrondissement au cœur d’un quartier pluriel et cosmopolite. Chambres individuelles cosy ou à partager, bar, salle de restaurant…, avec des budgets abordables (A partir de 25 € le lit en chambre partagée, à partir de 69 € la chambre), le lieu séduit pour son cadre cool et atypique signé par l’architecte Alexandra Malgrain (Alma Intérieurs).

En piste !

« Nous rêvions de la montagne depuis le début de la création d’ho36 », avoue Frank Delafon qui se félicite aujourd’hui de l’ouverture d’un nouvel établissement aux Menuires. « Nous souhaitions initier une révolution dans la façon d’envisager l’hôtel à la montagne et sa commercialisation : proposer un hébergement à partir d’une nuit ! »

Chambres classiques ou partagées et lofts sont réunis autour d’un restaurant imaginé comme un véritable lieu d’échange. L’architecte Alexandra Malgrain (Alma Intérieurs) a su transposer l’état d’esprit city et cool qui fait le succès de ho36 Guillotière à la montagne en apportant d’avantage de douceur pour une ambiance très chaleureuse. De la qualité de l’aménagement des chambres à la générosité
de la restauration, en passant par l’accueil et le professionnalisme du staff, ho36 Les Ménuires propose un haut niveau de qualité et de services pour un prix très doux (à partir de 25€ le lit en chambre collective).

Mais pour les fondateurs de hO36 l’aventure ne fait que commencer et se poursuivre à Lyon, en Savoie et à Avignon. Coming soon…

HO36 les Ménuires

ho36-loft-1 ho36-loft-4

ho36-loft-7 ho36-Ménuires_familly-1

ho36-Ménuires-1 HO36Ménuires-1

HO36Ménuires-2 HO36Ménuires-3

jbg-ho36-ménuires-6                  jbg-ho36-presse-22

Dans le bar-restaurant, lieu de vie central de l’établissement, on retrouve beaucoup d’objets chinés, du mobilier Nkuku, Affari of Sweden et des éclairages de chez Zangra.

Partout, des banquettes Alma Intérieurs invitent à la détente. Plaids, coussins, tapis sont omniprésents pour apporter cette touche cosy et bien-être.

Les matériaux bruts tels que le liège sont privilégiés, omniprésent dans le traitement des couloirs mais aussi sur le bar signature.

On retrouve aussi beaucoup de bois, à la fois dans les chambres, mais aussi dans le bar-restaurant avec des tabouret-troncs et des plateaux de table en rondins massifs en résonnance avec la nature environnante.

Les 19 chambres classiques et familiales affichent
une déco audacieuse, mariant vert ou bleu profond des murs à un origami géant signé des artistes-illustrateurs lyonnais Popek & Tank venant ajouter une pointe de modernité pour un style bien dans l’air du temps. Certaines possèdent un balcon avec vue imprenable

On retrouve dans les salles de bain privatives des clins d’œil au passé de l’hôtel avec des sanitaires des années 70 rehaussés par des revêtements muraux en feuille de pierre. Un contraste étonnant.

HO36 Lyon Guillotière

ho36-chambre hostel lits gris-p9 ©Pierrick Vierny ho36-chambre hôtel-p10 ©Pierrick Vierny

ho36-chambre hôtel-p11 ©Pierrick Vierny   ho36-bar2-p15 ©Pierrick Vierny

ho36-cour-p5 ©jbg ho36-détail plat du restaurant-p14 ©Pierrick Vierny ho36-détail sdb commune-p8 ©jbg

ho36-enseigne-p2 ©Pierrick Vierny ho36-escalier-p6 ©Pierrick Vierny ho36-petit bureau chb hôtel-p12 ©jbg

ho36-travaux-p3 ©jbg  ho36-vue sur la ville-p16 ©jbg

L’escalier central resté dans son jus exhibe fièrement les multiples couches de papier peint héritées des décennies passées, qu’il présente encadrées de bordures laquées noir.

Les chambres collectives (pour 2, 4,
6 ou 8 personnes) sont équipées de lits superposés en bois massif réalisés sur-mesure et fabriqués en France intégrant des claustras pour préserver l’intimité de chaque occupant.

Rangements « gain de place », tiroirs XXL pour ranger valises et sacs-à-dos, tout est fait ici pour optimiser l’espace et laisser place au confort, même à petit prix.

Les 12 chambres d’hôtel affichent une déco audacieuse, mariant le bleu canard intense des murs à des suspensions en osier de beaux volumes.

Chaises 50’s, miroirs, lightbox pour communiquer entre « room mates », bureaux et bancs chinés, mobilier récupéré de l’ancien propriétaire et trouvailles contemporaines (tapis et petit mobilier HK Living, accessoires House Doctor et Zangra, appliques « It’s About Romi »,…) se glissent au hasard des chambres et des espaces communs,

Salle du rez-de-chaussée

La déco affiche son caractère atypique avec un papier peint gaufré « à l’ancienne », un bar en carreaux de ciment graphiques black & white de Popham design, du mobilier de style « indus » et des objets hétéroclites tels que des anciens sièges du Théâtre de Montbrison.