Trouver un bien

Vente
Location
Viager

OUTDOOR

Publié le 25 septembre 2022
CHAPONOST---02
3_CASSINA_Dine-Out-table_Rodolfo-Dordoni_ph_Gionata-Xerra
Piscinelle-Cr4-4x2.5---A-partir-de-9624-euros---Avec-Rolling-Deck-en-un-module-(crédit-Fred-Pieau)
Piscinelle-Mini-piscine-dans-une-échoppe-à-Bordeaux-avec-pierre-de-travertin-et-liner-vert-argile_24

Dans le contexte inédit de ces dernières années, les aspirations quant à l’habitat ont beaucoup évolué, privilégiant le bonheur de se recentrer sur son foyer et ses proches. La piscine, que ce soit pour se rafraîchir, faire ses longueurs ou se détendre, est plus que jamais plébiscitée comme composante du bonheur d’être chez soi, un véritable objet du plaisir pour soi mais aussi à partager.


La piscine, l’atout plaisir

Un plaisir décomplexé que l’on s’offre volontiers, en témoigne le fort développement du marché de la piscine. Investir dans sa maison et son jardin pour y passer plus de temps ? Une tendance qui se confirme. Le souhait de passer les vacances à la maison est ainsi revendiqué par près de la moitié des Français (49%) ! (Observatoire Piscinelle 2022) D’un point de vue économique et écologique, la maison pourrait bien devenir un véritable lieu de villégiature au quotidien !

Elément esthétique du jardin qui donne de la valeur à votre maison, une piscine harmonieusement intégrée est aussi belle à regarder de jour comme de nuit et inspire les paysagistes et architectes qui la subliment en combinant l’utile et l’agréable, le luxe et l’usage. Une exigence rendue possible par l’évolution des matériaux et des technologies.  Place au bois, au minéral et au gris foncé qui s’imposent dans les bassins avec une tendance pour les espaces de baignade de petites dimensions qui s’adaptent aux terrains plus exigus et répondent aux préoccupations environnementales (limiter la consommation d’eau ou d’électricité, l’entretien, le chauffage…)

La piscine devient le prolongement de la maison, telle une pièce à vivre avec tous les éléments de confort : mobilier, plages immergées… On ne les cache plus, bien au contraire tout en veillant à ce qu’elles se fondent dans leur environnement.  On aime ainsi le côté brut de la piscine maçonnée enterrée, ou semi-enterrée qui peut prendre place dans une cour intérieur, tel un bassin naturel ou encore le couloir de nage avec des bassins aux lignes épurées. Et pour allier plaisir de baignade et espace de vie, la piscine à fond mobile est appréciée pour son côté pratique et esthétique. A la fois zone de nage et terrasse, elle est idéale pour les petits jardins. Au gré de ses envies, changement de décor !

Inspiration côté jardin

Même tendance côté jardin qui s’inscrit dans le prolongement de l’intérieur. Quelque soit sa taille, il fait l’objet de toutes les attentions, aussi soigné que les pièces de la maison ! Patio et terrasse, espaces outdoor en dur s’aménagent comme des bulles de déconnexion. « Objets décoratifs et ambiance minérale, arbres persistants et massifs graphiques en galets…, les décors méditerranéens ont la cote avec les oliviers et les cyprès qui demeurent les grandes vedettes du jardin » souligne Bernard Durand de Prestige Aménagement extérieur. « Nous pouvons être créatifs avec une offre de plus en plus diversifiée en matière d’aménagement extérieur. » Un avis partagé par Jean-Marie Tolle de la société Olivier Berthet Paysagiste. « Nos clients nous sollicitent pour « théâtraliser « un décor à l’effet immédiat avec deux ou trois végétaux imposants comme un olivier centenaire, un yucca géant ou un arbousier de 3 m ! » Sont également plébiscités les jardins « sauvages » que l’on laisse s’exprimer permettant à la flore et à la faune locales de s’y épanouir. « Certaines parcelles de terrain ne sont volontairement pas tondues et nos clients apprécient les haies dépareillées qui marient différents arbustes. Une composition maitrisée sans se voir !  Avec des végétaux dits « mellifères », des plantes qui sécrètent du nectar ou du miellat, substances à partir desquelles l’abeille fait son miel » note Jean-Marie Tolle de la société Olivier Berthet Paysagiste.

On opte aussi pour des plantations qui s’adaptent au mieux au climat local et s’autogèrent naturellement sans beaucoup d’entretien, les plantes vivaces et les graminées. « Il faut également s’adapter au réchauffement avec des essences plus résistantes, méridionales comme l’arbousier par exemple et un gazon plus rustique » ajoute Jean-Marie Tolle de la société Olivier Berthet Paysagiste ».  Et en   laissant se développer une flore sauvage, vous contribuez à la biodiversité. En un mot, la nature reprend ses droits dans un jardin toujours plus vert !

By Sophie GUIVARC’H – Crédit photos : ©Diffazur – Fred Pieau Photographe – Olivier Berthet Paysagistes