Trouver un bien

Vente
Location
Viager

Construction neuve : Entre rêve et réalité

Publié le 20 septembre 2017

 

cp mm

La construction de maisons individuelles poursuit son envolée après des années difficiles, fortement dynamisée par le nouveau prêt à taux zéro (PTZ) élargi depuis le 1er janvier 2016.

Faire construire sa maison reste la panacée pour la majorité des Français qui rêvent de pouvoir concevoir un bien sur-mesure à leurs goûts et qui réponde parfaitement à leurs besoins. Tout est envisageable avant même le début des travaux, de la la future consommation énergétique, à la disposition de chacune des pièces, les équipements, et même les évolutions futures (surélévation, agrandissement…). Mais faire construire c’est surtout pouvoir bénéficier de toutes les innovations, une maison neuve étant obligatoirement conçue selon les dernières normes en vigueur notamment thermiques avec la RT 2012.

Reste à trouver le terrain pour implanter son futur nid. Et là tout se complique ! Le foncier devenu rare, surtout en périphérie des villes, enregistre une envolée des prix. « Les terrains sont souvent réduits et cela impose des contraintes sur la construction, des maisons plutôt à étages que de plain-pieds. Mais au final les acquéreurs y voient l’avantage d’avoir moins de jardin à entretenir ! », note Daisy Fabre de La Construction Lyonnaise. « Du fait de la densification, nombreuses sont les constructions de maisons de 110 m2 mais nous avons aussi des constructions de plus de 250 m2 sur de grandes parcelles, les clients ayant fait le choix de démolir le bien existant pour reconstuire. Et dans ce cas la piscine est systématiquement prévue dans le projet.» Pour Jérôme Milleron de Sélection Artisanale, les superficies de terrain se situent entre 500 à 650 m2 avec des surfaces habitables qui se situent généralement entre 150 et 200 m2. « Des maisons majoritairement contemporaines de plus en plus avec toitures terrasse et toujours de larges ouvertures. »

A l’intérieur, place aux grands volumes, aux cuisines majoritairement ouvertes sur le salon « avec toujours de fortes demandes d’îlot central, de cloison type verrière, de vides sur séjour avec bien-sûr l’incontournable suite parentale avec dressing attenant. » Un confort optimum est également anticipé dès les premiers plans. « Lorsque le budget le permet l’intégration de la domotique est courante dans les constructions neuves » remarque Pascal Lazarroto de Neowi. La maison connectée offre plus de sécurité et d’économie, permet de gagner du temps et de se simplifier la vie. « On peut piloter à distance les volets roulants, le portail extérieur, la porte de garage, l’alarme, les caméras de surveillance, le chauffage, la lumière le tout à partir d’une simple commande ou de son smartphone. Le confort absolu ! » note Jérôme Milleron de Sélection Artisanale.

Un confort qui s’impose également en terme de chauffage et d’isolation, les constructions neuves devant répondre à des directives environnementales strictes. Une nouvelle habitation doit ainsi respecter la Réglementation Thermique 2012 qui s’applique aux constructions individuelles neuves et aux extensions de plus de 30 % de la surface existante.
Les solutions de chauffage  de la construction, de production d’eau chaude sanitaire et de ventilation  font partie des points importants réglementés par la RT 2012 qui limite la consommation énergétique  à 50 kWhep/m2/an en moyenne.

Afin de favoriser les économies elle impose également le recours à au moins une énergie renouvelable comme une chaudière ou poêle à bois, des capteurs solaires, une pompe à chaleur ou encore une mini-éolienne.

L’orientation comme la distribution intérieure de la future maison doivent être pensées de manière à consommer le moins d’énergie possible en exploitant les ressources naturelles. Ainsi on privilégiera, par exemple, une exposition au sud dans les pièces à vivre et exposition au nord pour les pièces non chauffées comme le garage ou le cellier.  Une question de bon sens ! Quant à l’isolation, les matériaux d’isolation comme le béton, la brique, le parpaing ou encore le bois, qui favorisent l’inertie thermique sont fortement conseillés.  Le choix du système de chauffage est forcément induit par la RT 2012, « nous installons 60 à 65% de système de chauffage par pompes à chaleur, 35 à 40 % utilisant le gaz de ville » précise Jérôme Milleron. « S’il existe une réelle volonté de réduire les énergies fossiles la réalité est tout autre surtout dans le collectif du fait des coûts encore trop élevés. » ajoute Pascale Lazzaroto.  « L’avenir sera dans le stockage de l’énergie avec des piles installées dans les habitations qui pourront stocker et restituer l’électricité. » Il ne nous reste plus qu’à imaginer dès aujourd’hui la maison de demain…